Journal ENELA

Author Archives

FESTIVAL MURAL

Montréal aime le street art et sa plus belle preuve d’amour s’appelle Mural. L’histoire commence en 2012 alors que le boulevard Saint Laurent sort d’une longue période de travaux. La création d’un évènement pour redynamiser la Main est nécessaire et les Montréalais affectionnent le street art. Joignant l’utile à l’agréable, Mural voit le jour. Quelques années plus tard, le festival a bien grandi : l’escale de 4 jours se prolonge en un voyage de 11 jours au coeur d’une galerie à ciel ouvert.

 

festival-mural-montreal-enela-01

 

Quelques heures avant l’ouverture, il est temps de profiter une dernière fois de certaines murales. Que l’on soit passé cent fois devant, qu’on les ait vu naître. Qu’elles fassent partie du paysage ou de l’identité du quartier, certaines vont disparaître pour offrir une page blanche au graffeur suivant. L’art urbain est éphémère : c’est à la fois sa règle la plus dûre mais aussi son plus grand charme.

La déception est vite remplacée par la curiosité de voir les artistes à l’oeuvre et les nouvelles fresques prendre forme sous nos yeux. Ces mêmes fresques devant lesquelles nous passeront des centaines de fois, qui feront à leur tour partie du paysage et de l’identité du quartier.

Pendant cette période, c ‘est aussi toute la rue qui vie dehors : de la boucherie hongroise au magasin de frippes, de la boulangerie portugaise à la boutique de vêtements branchés, du restaurant chinois au marchand de chaussures. Les galeries d’art accueillent des vernissages chaque soir. Les créateurs « made in Montreal » vendent leur travail pendant que des danseurs et musiciens animent la foule…bref un délicieux mélange décalé et enivrant.

A l’issus des onze jours, rien de mieux que participer aux visites guidées pour parcourir les rues métamorphosées. On s’émerveille devant les nouveautés, on admire les graffeurs qui achèvent devant nous leur « tableau » et on découvre ou redécouvre d’anciennes fresques.

 

festival-mural-montreal-enela-02

festival-mural-montreal-enela-03

festival-mural-montreal-enela-04

 

festival-mural-montreal-enela-06

festival-mural-montreal-enela-07

festival-mural-montreal-enela-15

festival-mural-montreal-enela-08

festival-mural-montreal-enela-09

festival-mural-montreal-enela-10

festival-mural-montreal-enela-11

festival-mural-montreal-enela-12

festival-mural-montreal-enela-14

festival-mural-montreal-enela-16

festival-mural-montreal-enela-17

festival-mural-montreal-enela-18

festival-mural-montreal-enela-19

festival-mural-montreal-enela-20

festival-mural-montreal-enela-21

 

Et voilà, on l’a tant attendu et c’est déjà terminé… il reste maintenant une année entière pour profiter du résultat, rechercher ou croiser par hasard des fresques inconnues et surtout attendre patiemment l’édition 2017 de Mural. Mais n’oubliez pas : Montréal aime le street art et sa seconde preuve d’amour s’appelle Under Pressure…

A suivre

HORS SAISON À QUÉBEC

Visiter Québec l’été, c’est faire la sieste au soleil sur les collines d’Abraham. C’est vibrer aux sons des festivals, et slalomer entre la foule dans la rue St Jean.

Visiter Québec l’automne, c’est découvrir les couleurs flamboyantes des arbres si particulières au Canada. C’est savourer les belles journées qu’offre l’été indien et siroter les derniers verres en terrasse.

Visiter Québec  l’hiver, c’est profiter du charme de la ville sous la neige. C’est voir la magie de Noël opérer dans les ruelles du petit Champlain et assister chaque année à la renaissance de l’incroyable hotel de glace.

 

Rue Saint Jean

Rue Saint Jean

Rue Saint Jean

Rue Saint Jean

Petit Champlain

Petit Champlain

Mais, par simple hasard ou par esprit de contradiction, nous avons visité Québec en Avril,  alors que le printemps arrivait timidement. A  cette époque, les températures sont plus qu’incertaines, les sites extérieurs sont dans l’attente du retour des beaux jours et la vie du vieux Québec semble suspendue.

Mais n’allez pas croire que hors saison la ville n’a aucun intérêt. Au contraire, elle vous offre la possibilité de profiter d’elle avant d’être submergée par les touristes.

Bien sûr, ce n’est pas le moment idéal pour profiter de tous ses attraits mais il est des trésors que Québec vous offre quelque soit la saison.

Les ruelles du vieux Québec:

Délimitée par des remparts, la vieille cité renferme les principaux lieux historiques de la ville de Québec. Mais ce qui participe à son charme, c’est aussi ces petites rues sinueuses et pentues qui la bordent.

Des façades faites de pierres apparentes donnent à ces ruelles un coté familier. Puis, la maison voisine et ses couleurs acidulées vous rappellent soudain que vous n’êtes pas en France.

Quoiqu’il en soit, elles valent la peine de poser son guide et d’aller s’y égarer quelques minutes.

Que ce soit grâce au chateau Frontenac ou à l’édifice Price, visibles à chaque coin de rue, vous ne serez pas perdus longtemps.

 

hors-saison-quebec-enela-04

hors-saison-quebec-enela-05

hors-saison-quebec-enela-06

hors-saison-quebec-enela-07

hors-saison-quebec-enela-28

hors-saison-quebec-enela-08

Edifice Price

Edifice Price

hors-saison-quebec-enela-10

 

Le Chateau Frontenac

Fièrement campé devant le St Laurent, l’emblématique chateau Frontenac domine le Vieux Québec, pour ne pas dire la ville toute entière. En résumé, il est inenvisageable de visiter Québec sans l’apercevoir.

Aujourd’hui, il renferme un hôtel de luxe, qui même si vous n’avez pas les moyens d’y passer une nuit, ne vous empêche pas d’y entrer.

Engouffrez-vous dans sa cour intérieure et admirez les bâtiments. Vous n’avez pas de clé à laisser au voiturier? Tampis! Saluez-le, et entrez dans le magnifique hall de l’hôtel devant la rangée d’ascenseurs dorés. Puis, empreintez le long couloir jusqu’au bar situé à l’extrémité, admirez sa décoration cosy-chic et les barmen à l’oeuvre.

A l’extérieur, la terrasse Dufferin située au pied du Chateau ,  offre une vue dégagée sur la ville basse, le fleuve et  ses environs. Elle fait aussi la liaison avec la ville basse et son fameux petit Champlain.

 

hors-saison-quebec-enela-21

hors-saison-quebec-enela-25

Cours intérieure du Chateau Frontenac

Cour intérieure du Château Frontenac

Hall du Chateau Frontenac

Hall du Château Frontenac

Hall du Chateau Frontenac

Hall du Château Frontenac

hors-saison-quebec-enela-14

hors-saison-quebec-enela-15

Bar du Chateau Frontenac

Bar du Château Frontenac

hors-saison-quebec-enela-17

hors-saison-quebec-enela-18

 

Le parc de la chute Montmorency

La chute de Montmorency vaut vraiment les quelques minutes de route qui la sépare de la ville de Québec. Chaque saison lui donne un intérêt différent mais en cette période de fonte des neiges, le débit de l’eau la rend davantage impressionnante; que ce soit des perchoirs, de la passerelle en bois ou de l’escalier qui la longe, on ne se lasse pas de la regarder! A vous d’en profiter!

 

hors-saison-quebec-enela-19

hors-saison-quebec-enela-20

hors-saison-quebec-enela-22

hors-saison-quebec-enela-23

hors-saison-quebec-enela-24

hors-saison-quebec-enela-26

hors-saison-quebec-enela-27

 

Aucun doute, nous reviendrons à Québec pour la découvrir dans l’effervescence de l’été et profiter pleinement de tout ce qu’elle a à nous offrir.

Aucun doute, nous reviendrons aussi à Québec pour sortir des sentiers battus car la ville ne se résume pas seulement à son vieux quartier.

Aucun doute, Québec, nous reviendrons te voir!

A suivre…

Marie et Stéphane

BEC SUCRÉ!

Si habituellement Pâques rime avec chocolat, cette année nous avons dérogé à la règle pour l’arroser de sirop d’érable!

Laissez de côté les bottes en caoutchouc, le panier en osier et la fouille (parfois archéologique) du jardin à la recherche des oeufs. Vous n’avez qu’à vous assoir et déguster.

Pas moins calorique mais tout aussi savoureux et régressif!

C’est ainsi que nous avons pris la route pour nous rendre dans l’une des nombreuses érablières de la région et célébré le temps des sucres.

 

bec-sucre-enela-01

bec-sucre-enela-02

Récolte de l’eau des érables à sucre

Récolte de l’eau des érables à sucre

Eau d’érable

Eau d’érable

Le début du repas commence en douceur avec de la soupe de pois, des cretons, de la salade de choux ou encore des betteraves.

Puis, c’est la débandade!l Les plats arrivent tous ensemble, nous laissant septique quant à la capacité  de la table à tous les accueillir! Omelette, jambon, lard, fèves au lard, pommes de terre rissolées, saucisses à l’érable, boulettes et feuilletés à la viande et les fameuses oreilles de crisse (sorte de grattons lyonnais)! Si vous avez encore un peu de place, reste le dessert : tarte au sucre et crêpe arrosée de sirop.

 

bec-sucre-enela-05

bec-sucre-enela-06

bec-sucre-enela-07

 

Après quelques minutes de répit bien méritées et une promenade dans les vergers du domaine, fin du festin avec la tire d’érable! Une délicieuse « sucette » qu’on prépare soi même et qu’on déguste aussitôt  prête (recette plus bas).

 

Vergers du domaine de l’érablière Charbonneau

Vergers du domaine de l’érablière Charbonneau

bec-sucre-enela-09

Tire d’érable # 1

Tire d’érable # 1

Tire d’érable # 2

Tire d’érable # 2

Tire d’érable # 3

Tire d’érable # 3

Il ne vous reste plus qu’à trouver la neige!

Il ne vous reste plus qu’à trouver la neige!

 

Une chose est sûre, si vous voulez comprendre le sens de l’expression québécois « se sucrer le bec », rendez-vous à la cabane à sucre!

 

A suivre…

Marie et Stéphane

WINTER IS COMING

Avant notre arrivée sur l’île, Montreal était pour nous synonyme de froid, de neige, de journées barricadés à la maison, bloqués par la tempête et de sorties relavant de l’expédition polaire. Autant dire que nous attendions l’hiver avec une petite appréhension mais surtout une grande excitation. Le printemps montrant le bout de son nez et la neige se faisant rare à présent, il est temps de faire le bilan de notre premier hiver canadien.

winter-is-coming-enela-01

 

Bon, on ne va pas vous mentir, la météo a été plus que compatissante avec nous et nous a offert un hiver court et plutôt doux.
Bien-sûr nous avons eu de la neige, bien-sûr nous avons eu quelques journées froides et bien-sûr nous avons découvert que les poils du nez avaient la capacité de geler en une fraction de seconde!
Mais, bien loin de se laisser intimider par les températures négatives, Montreal fait de l’hiver son allier, son atout majeur. Elle nous dévoile une fois encore son lot d’activités, nous obligeant à abandonner les chocolats chauds devant la télé, à chausser les bottes et la tuque et partir découvrir la ville habillée de blanc.
Avec l’arrivée du mois de décembre vient le début du temps des fêtes : une marche aux flambeaux sur l’avenue Mont Royal et un feux d’artifice au cœur du parc Lafontaine ont marqué le début des festivités de cette année.

 

Marche aux flambeaux

Marche aux flambeaux

Le même jour, la ville accueillait l’Empire City Troopers : le plus long parcours urbain de snowboard du Canada. Sur une rampe installée au centre ville, plusieurs dizaines de snowborders expérimentés se défiaient en nous offrant un spectacle unique.
En cette période des fêtes, Montreal n’échappe pas aux traditionnels marchés de Noël. Ceux de la place Jacques Cartier et de la place des Arts permettent de s’adonner au plaisir du magasinage extérieur, de la dégustation de « bouffe » réconfortante, de chocolat chaud au coin du feu, tout en profitant d’un cinéma en plein air.

 

Marché de Noël Place Jacques Cartier

Marché de Noël Place Jacques Cartier

Le patin à glace reste une des activités phares de l’hiver, cependant les habituelles 260 patinoires n’ont pu toutes voir le jour cette année en raison des températures. Heureusement, les sites réfrigérés ont offert à petits et grands quelques parties de glisse.

 

winter-is-coming-enela-04

winter-is-coming-enela-05

Dès la mi-janvier, la Fêtes des Neiges a pris place sur l’île sainte Helene. Chiens de traîneaux, tyrolienne, glissades, patinoires et pleins d’autres activités permettaient de de profiter des fins de semaine enneigées! Sans oublier que la situation de l’île offre un tête à tête magique avec la ville depuis l’autre rive du St Laurent.

 

La fête des neiges

La fête des neiges

winter-is-coming-enela-07

winter-is-coming-enela-08

winter-is-coming-enela-09

Bien-sûr, pas de trêve hivernale pour les festivals! Outre Montreal en Lumière (voir l’article Lumiere sur le Montreal des festivals), un événement majeur s’installe chaque hiver sur les quais du vieux port: l’IGLOOFEST! (Très très attendu pour l’un de nous deux…). Le concept : 2 scènes extérieures, 12 soirées, les grands noms de l’electro internationale ressemblant 79 000 spectateurs habillés des tenues déjantées. On peut vous garantir que vous oubliez très très vite le froid! Petit plus cette année,le festival organisait pour le première fois une compétition de lancer de sapin! Hé, on est pas au Canada pour rien!

 

winter-is-coming-enela-10

winter-is-coming-enela-11

winter-is-coming-enela-12

Le plus beau et le plus simple pour profiter de l’hiver reste les balades dans les parcs et les rues de la ville. La fumée des climatisations qui s’échappe des toits de la ville, la réverbération du soleil sur la neige, le craquement des pas dans la poudreuse, le ballet bien orchestré des chasse-neige… Et Montreal devient un paysage de carte postale!

 

Berges du Saint depuis l’île Ste Hélène

Berges du Saint depuis l’île Ste Hélène

Ascension au Mont Royal

Ascension au Mont Royal

winter-is-coming-enela-15

winter-is-coming-enela-16

winter-is-coming-enela-17

winter-is-coming-enela-18

Sortir de chez soi après le passage de la neige

Sortir de chez soi après le passage de la neige

L’incroyable ballet des chasse-neige

L’incroyable ballet des chasse-neige

winter-is-coming-enela-21

winter-is-coming-enela-22

Notre rue enneigée

Notre rue enneigée

 

Si vous n êtes pas toujours convaincu ou bien trop frileux, reste les 33km de galeries souterraines mais on voit prévient: vous n’êtes pas au bout de vos peines! ; )

A suivre…

Marie et Stéphane

DU QUEBEC DANS L’ASSIETTE

La mixité culturelle de Montreal permet un véritable tour du monde culinaire à qui veut bien sortir des sentiers battus! Biensûr la ville a ses spécialités, ses figures gourmandes que nous n’avons pas eu de mal à adopter.

Difficile de commencer par autre chose que : la Poutine.
Ici, plus qu’un plat, c’est une institution! Un mélange de frites, de fromage en grain, le tout recouvert d’une sauce brune, bref le meilleur moyen de faire pâlir n’importe quel nutritionniste.
La première Poutine qui arrive devant soi laisse perplexe: est-ce le coup de génie d’un chef farfelu? Ou la pire catastrophe culinaire jamais connue?
De notre point de vue, le coup de génie est la bonne solution! Le première fourchette nous explique pour quoi à -20°, les gens font la queue pour déguster ce plat convivial et réconfortant.

La poutine (Restaurant La Banquise)

La poutine (Restaurant La Banquise)

Notre coup de cœur est sans nul doute : le bagel.
Ce petit pain rond, fait à la main et cuit au feu de bois, nous a rapidement consolé de l’absence de baguette au petit déjeuner. Accompagné de sucré ou salé, le plus souvent au pavot ou au sésame, cette spécialité juive se déguste à toutes heures. Rien de mieux que d’aller les acheter à la sortie du four chez Fairmont ou Saint-Viateur, les deux boulangeries leaders situées dans le quartier du Mile-end.

St Viateur Bagel

St Viateur Bagel

Fairmont Bagel

Fairmont Bagel

N’oublions pas que nous sommes sur le continent nord américain. So, à Montreal, on pratique la culture du brunch. Sortez le samedi soir, faites une loooongue grasse matinée le dimanche, combinez ensemble le breakfast et le lunch, et le brunch devient un indispensable d’une fin de semaine réussie!
Ici, il est souvent composé d’oeufs sous toutes leurs formes (on les aime à la bénédictine), bacon, cretons (sorte de rillettes), fruits, pommes de terre, gaufres, brioches perdues ou encore pancakes évidemment arrosées de sirop d’érable!

Les jus de fruits accompagnent le brunch

Les jus de fruits accompagnent le brunch

Le brunch du dimanche (L’Avenue)

Le brunch du dimanche (L’Avenue)

LA pancake au sirop d’érable

LA pancake au sirop d’érable

Accompagnement version alcoolisé du brunch : le Bloody Caesar (à base de jus de tomate et vodka entre autre)

Accompagnement version alcoolisé du brunch : le Bloody Caesar (à base de jus de tomate et vodka entre autre)

Contrairement, aux trois premières, cette autre spécialité nous a moins séduite mais on se devait de la goûter et d’en parler! La smocked-meat ou viande fumée fait partie des figures incontournables de la table montréalaise. Poussez la porte du restaurant Schwartz’s (après une fil d’attente), remarquez les tables toutes occupées, le comptoir bondé et admirez les articles de journaux du monde entier et le photos des personnalités venues y manger : vous comprendrez alors que vous êtes dans le sanctuaire montréalais de la smocked-meat.
De notre opinion, la viande est vraiment bonne mais il manque ce petit quelque chose pour rendre cette spécialité incroyable. Cela dit, l’endroit à lui seul et son ambiance particulière vaut la peine de s’y rendre.

Smocked-meat chez Schwartz’s

Smocked-meat chez Schwartz’s

Un bon repas ne se fait pas sans breuvage! Même si le vin a un succès non négligeable (il s’en vendrait plus que de bière), impossible de ne pas remarquer l’engouement des montréalais pour la bière. Les microbrasseries (artisanales) se trouvent par dizaines, et les rayons de l’épicerie proposent une variété de bière à faire tourner les têtes. Elles répondent souvent à des noms originaux tels que Belle gueule, Maudite, Fin du monde ou Terrible.
Un mondial de la bière se tient même chaque année dans la ville, voilà de quoi concurrencer un certain Oktoberfest… on attend de voir!

du-quebec-dans-assiette-enela-09

du-quebec-dans-assiette-enela-10

du-quebec-dans-assiette-enela-11

On espère que cette article aura réveillé vos papilles. De notre côté, il nous reste beaucoup de spécialité à déguster (sans trop de difficulté…). La suite au prochain épisode! En attendant, on n’oublie pas d’où on vient…

Accompagnement pour un Noël réussi outre-atlantique

Accompagnement pour un Noël réussi outre-atlantique

A suivre…

Marie et Stéphane

LUMIÈRE SUR LE MONTRÉAL DES FESTIVALS

Ces trois dernières semaines nous avons pu découvrir une autre facette de la ville : Montreal, capitale des festivals!
Toute l’année, Montréalais et visiteurs vivent au rythme des festivités de la ville et ce n’est pas le froid et la neige qui vont les arrêter!
Nous avons donc eu 16 jours pour explorer Montreal en Lumière ou plutôt célébrer l’hiver au lieu de le maudire.
Chaque année, plus de 900 000 festivaliers convergent vers le cœur de la ville faisant de Montreal en lumière l’un des plus gros festivals d’hiver au monde.
Pendant près de 3 semaines, des centaines d’activités différentes sont proposées, centrées sur les arts et spectacles, la gastronomie et bien sur… la lumière!
De notre côté, nous avons surtout profité du site extérieur implanté au cœur de place des arts avec sa tyrolienne, glissade urbaine, grande roue, guimauve et saucisse au feu de bois!
La nuit blanche fait également partie des traditions du festival : 180 activités (pour la plupart gratuites), sont offertes aux visiteurs. Autant dire qu’il faut être organisé, car on se laisse vite submerger!!

A suivre…

Marie et Stéphane

 

Descente dans le réseau souterrain de Montréal à la découverte de l’Art Souterrain lors de la Nuit Blanche

Descente dans le réseau souterrain de Montréal à la découverte de l’Art Souterrain lors de la Nuit Blanche

montreal-en-lumiere-enela-02

Art souterrain

Art souterrain

Site extérieur de Montreal en Lumière, Place des Arts

Site extérieur de Montreal en Lumière, Place des Arts

Ilot de chaleurs, Montreal en Lumière

Ilot de chaleurs, Montreal en Lumière

Place des Arts

Place des Arts

montreal-en-lumiere-enela-07

Sculture de glace

Sculture de glace

montreal-en-lumiere-enela-09

montreal-en-lumiere-enela-10

Grande roue de Chine

Grande roue de Chine

montreal-en-lumiere-enela-12

Tyrolienne au dessus du site de la Place des Arts

Tyrolienne au dessus du site de la Place des Arts

Art Souterrain

Art Souterrain

STREET ART

Une de nos occupations favorites lorsqu’on visite une nouvelle ville : partir à la découverte des fresques de street art.

A Montréal, inutile de sortir une boussole et une carte, la ville regorge d’art urbain. La traversée de l’avenue Saint Laurent, par exemple, vous transporte dans un musée d’art contemporain à ciel ouvert.

Chaque année, la ville accueille plusieurs festivals dont le Festival Mural, permettant à chacun d’assister à la création de fresques en temps réel et de s’ouvrir à cet art format XXL.

Même si le street art se démocratise de plus en plus, il n’est pas non plus au goût de tous. Mais, n’est-il pas plus agréable de faire vivre nos murs avec ses fresques que de les placarder de panneaux publicitaires? A vous d’en juger!

Quoiqu’il en soit, mieux vaut en profiter car bon nombre d’entres elles sont éphémères!

A suivre…

Marie et Stéphane

 

street-art-enela-01

street-art-enela-02

street-art-enela-03

street-art-enela-04

street-art-enela-05

street-art-enela-06

street-art-enela-07

street-art-enela-08

street-art-enela-09

street-art-enela-10

street-art-enela-11

street-art-enela-12

street-art-enela-13

street-art-enela-14

street-art-enela-15

street-art-enela-16

street-art-enela-17

street-art-enela-18

street-art-enela-19

street-art-enela-20

street-art-enela-21

street-art-enela-22

street-art-enela-23

street-art-enela-24

street-art-enela-25

LE MONT-ROYAL

Le thème du premier article s’est imposé comme une évidence : le Mont Royal et son parc. Comme j’imagine bon nombre de touristes, c’est le premier endroit que nous avons visité à notre arrivée. La vue du belvédère de kondiaronk nous permettant de prendre de la hauteur sur la ville et de tenter de trouver des repères dans notre nouvelle vie.

Avec ses 65km2 d’espaces verts, Montreal peut se venter d’être une ville verte. Mais, parmi ses 1200 parcs, celui du Mont Royal est sans doute le plus charismatique. C’est Frédérick Law Olmsted, le célèbre concepteur de Central Park  de New York qui en a élaboré les plans.

Du haut de ses 232m (point culminant de la ville), « la montagne » offre un des plus beaux panoramas sur Montréal et un large espace pour toutes sortes d’activités.

Indissociable de Mont Royal, la grande croix métallique se  trouvant à son sommet. Elle rend hommage à Maisonneuve, fondateur de la ville, qui en avait lui même érigé une pour remercier la vierge d’avoir sauvé Ville-Marie (ancien Montreal) d’une inondation.

En résumé, plus qu’un parc, la montagne est un symbole, un point de repère dans la métropole. Elle est visible des faubourgs chics du Westmount ou d’Outremont, des rues du Plateau aux gratte-ciel du centre ville. Bref, il est impossible de  visiter Montréal sans apercevoir l’emblème de la ville qu’est Mont Royal.

A suivre…

Marie et Stéphane

 

 

La croix du Mont Royal

La croix du Mont Royal

Les habitants du Mont Royal

Les habitants du Mont Royal

Le lac aux Castors

Le lac aux Castors

Le belvédère de Kondiaronk

Le belvédère de Kondiaronk

Le lac aux Castors et sa patinoire en hiver

Le lac aux Castors et sa patinoire en hiver

Belvédère naturel du parc Mont Royal

Belvédère naturel du parc Mont Royal

226

231

241

245

250

252

254

thumb_IMG_0495_1024

thumb_IMG_0497_1024

thumb_IMG_0499_1024

thumb_IMG_1024_1024

thumb_IMG_1227_1024

thumb_IMG_1254_1024

Catégories

Abonnez-vous à notre newsletter